Postulats de départ :

I. Il est normal d'avoir envie de se suicider.

      Peut-être avez vous déjà lu cette affirmation sur ce site (et le texte lui correspondant), mais s'agissant de l'idée de départ sur laquel s'est basé ce site, il me parait important que de revenir dessus, au moins partiellement. Pour ceux qui ne l'ont pas lu et qui seraient intéressé à creuser le sujet, l'article est disponible dans la rubrique "Mes Pensées", ou en cliquant ici.

      

      Selon mon expérience de la souffrance psychique, les envies suicidaires interviennent comme réponses (inadaptés) à des situations de vie paraissant inextricables. Chaque individu peut y être (et je pense de plus en plus, y sera) sujet au moins une fois dans sa vie. Ces velléités sont parfaitement explicables, et fort heureusement n'ont rien d'un fatalité. Sinon, vous imagineriez bien que je ne perdrais pas mon temps à rédiger tout ces articles.

      

      Néanmoins, et si la psychiatrie vous à faire penser que vous puissiez avoir un cerveau malade ou dysfonctionnel de présenter de tels "symptômes", laissez moi vous dire que ces pensées morbides sont parfaitement normales. 

En tout état de fait, vous n'êtes pas responsable de la brutalité (la réponse sanitaire y faisant partie intégrante) avec laquelle la société vous traite et vous malmène, et ce, dans quasiment toutes les sphères de votre vie.

 

       C'est donc là, le premier postulat sur lequel je me base pour élaborer ce chemin de pensée (et d'actions) que je vous propose sur ce site.

II. Vous êtes quand même le responsable !

      Oui, vous m'avez bien lu.

      Même après mon long laïus sur l'outrecuidance des institutions médicales, j'en fais appel à votre responsabilité. Tout comme j'y ferai appel tout au long de ce site, car vous avez effectivement une grande part de responsabilité sur ce qui vous arrive, et une responsabilité totale sur votre manière d'y réagir.

Votre position actuelle dans la société ne dépend effectivement pas QUE de vous, et est grandement déterminé à votre naissance, et par votre histoire de vie, MAIS, votre attitude face à celle-ci, ne dépendra que, et uniquement, de vous. Et ce site est là pour vous rappeler sur quoi vous avez de l’emprise, et ce sur quoi vous devez vous concentrer absolument avant d’envisager de vous construire sereinement.

 

      Mais comprenez moi bien. Je ne représente ici que moi même, et n'ai pas l'appuis des milliards d'euros de cotisations des français avec moi, une pléthore d'agents fonctionnarisé à mon service, ni le poids médiatique d'un ministère de la santé. Ce que je vous propose c'est le système D, et ça n'est qu'assez peu entendable de la part d'une institution aussi lourde qu'est la psychiatrie française.

De plus, je n'ai pas le pouvoir de vous soumettre contre votre volonté, à prendre des thérapeutiques dont vous n'auriez ni envie, ni besoin. Mon rôle ici, consistera seulement à vous donner, une sorte de manuelle de survie en territoire hostile, visant à vous faire prendre conscience des ficelles qui déterminent vos décisions de vie et dont vous serez libre d'en appliquer les préceptes, ou non.

III. Votre corps et votre esprit ne font qu'un.

     Sur ce site, je me base également sur une notion qui fait son chemin depuis le XVIIeme siècle. À savoir, de manière anachronique, la conception nietzschéenne que votre corps et votre esprit ne forment qu'une seule et même entité. Bien qu’il puisse s’agir d’une évidence, beaucoup continuent de vivre comme si leur esprit et leur corps étaient deux entités bien distinctes, cherchant inlassablement des raisons de vivre au fond de leurs têtes et non également dans leur corps. 

      Cependant, la médecine moderne prouve de plus en plus qu’il existe des interactions complexes entre les mécanismes biologiques qui opèrent dans votre corps et vos pensées et comportements. Par exemple, les découvertes permises par l'IRM fonctionnelles ou encore celles sur l'influence du microbiote intestinale vont en ce sens.

 

      En d’autres termes, et pour ne citer qu’un exemple : ce que vous mangez aura une influence physique sur ce que vous penserez, et de facto, vos pensées conditionneront vos comportements face aux stimuli du monde extérieur (votre attitude face à la nourriture ou à sa publicité par exemple), qui influencera votre façon de vous alimenter. 

La boucle est bouclé.

 

Sur ce site, prendre soin de son corps sera donc traité de manière tout aussi importante que prendre soin de son mental.

IV. Soyez stratège.

      Sur ce site, vous verrez de nombreux dossiers, traitant de problématiques diverses et variées, dont plusieurs à la fois sont susceptibles de vous parler. 

 

      Cela dépends de chacun, mais certaines problématiques sont plus urgentes à traiter que d'autre (par exemple le cannabis avant la pornographie). Parfois il est plus simple d'en traiter plusieurs à la fois et même temps (par exemple, cannabis et tabac), et parfois une seule problématique traité vous permettra de ressentir une amélioration substantielle de votre niveau de bonheur et d'énergie vous permettant de passer à une autre étape de votre vie.

 

Soyez donc stratège et méthodique et ne vous découragez pas !

V. Adoptez une politique de commandements négatifs.

       Afin de bien débuter, il est important de comprendre qu'il faut d'abord vous astreindre à faire place nette dans votre tête comme dans votre corps avant d'y implanter de meilleurs habitudes. Nous n’allons donc pas commencer par nous focaliser sur ce qu’il faudrait faire, mais déjà sur ce qu’il ne faut pas faire. Quand vous rentrez dans un appartement en pagaille, vous ne vous commencez pas par vous poser la question de quelle étagère ou quel tableau il faudrait y accrocher, vous commencez par tout déblayer pour y voir clair. 

Et bien c’est pareille dans votre vie. Concentrez vous à déblayer ce qui n’a rien à y faire, et vous serez ensuite en capacité de juger ce qu'il faut y mettre. Je m'efforcerai de vous faire quelques propositions sur le site, mais seulement à titre indicatif; ne vous sentez donc pas limité.

 

      De plus, je n'insisterai jamais assez là dessus, mais, N’AYEZ PAS PEUR D'ECHOUER. L’échec fera incontestablement partie du processus, et vous ne pourrez pas l’éviter. C’est en vous y confrontant que vous découvrirez vos ressources internes, c’est à force de persévérance que les changements que vous tentez d’appliquer deviendront durables et payant. Fuyez la culpabilité, offrez-vous du repos et reprenez la marche quand vous vous sentez mieux. Aucun changement aussi drastique ne se fait en un jour. 

 

       Si vous lisez ces lignes aujourd’hui pour la première fois, souvenez-vous que vous partez à la conquête de votre monde ! Et qu’aucun monde n’est plus grand et profond que le vôtre. Ceci est la campagne d’une vie toute entière, mais forte heureusement, vous commencerez à en profiter bien avant.

Mentions légales

Limitation de responsabilité
  • Je rappelle que même en ma condition de médecin, les propos tenus sur ce site n'impliquent que ma personne et que les informations publiées ne peuvent se substituer à l'avis d'un médecin dans le cadre d'une consultation personnelle. Je précise que c'est à chacun de se saisir des informations disponibles dans la mesures qu'il trouvera adapté à sa situation, si celles-ci lui paraissent pertinentes.

 

  • En cas d’urgence vitale, il faut savoir faire confiance aux services de santé compétents. Mieux vaut une prise en charge même approximative, qu’un article dans la rubrique nécrologique. Sachez ne pas traiter avec l'absolu, et souvenez vous que résoudre des problèmes temporaires avec des "solutions"  définitives n'est pas acceptable.
Logo

Copyright © 2020. Johnattan Q. Tous droits réservés. 

Mentions légales